Biographie

Georges Thurston grandit à Saint-Jérôme où il forme en 1965 son premier groupe les Zinconnus, qui s'adonnent surtout au R&B, forme musicale fort populaire au milieu des années soixante. Il tente une première expérience en solo en 1968 et grave sur étiquette Visa un premier 45 tours: “ Hors de moi ” (Out Of Sight) et “ Jeune fille ” (My Girl), avant de rejoindre le 25ième Régiment en 1969. Avec ce groupe, il connaît quelques succès sur disques, dont la version locale de "Vénus", succès du groupe hollandais Shocking Blue et “ Crescent Street ” une composition décrivant cette rue de la métropole québécoise, très fréquentée par la jeunesse du temps.

De 1970 à 1975, Georges Thurston travaille comme pianiste, guitariste, batteur ou arrangeur pour les enregistrements et les spectacles de nombreux artistes, dont Robert Charlebois, Tony Roman, Claude Dubois, Steve Fiset, François Guy, Donald Lautrec, Michel Pagliaro et Nanette Workman et grave quelques 45 tours sous son nom véritable dont aucun ne connaît le succès. C'est sous le pseudonyme de Boule Noire qu'il lance un premier album en solo sur étiquette Magique, au début de 1976, et remporte un énorme succès avec la chanson “ Aimes-tu la vie ? ”, bientôt suivie de “ Loin, loin de la ville ”. Il chante quelques mois plus tard lors des festivités de la Fête nationale sur le Mont-Royal et représente le Canada au Festival Riviera 76 à Marseille. Parallèlement, Georges Thurston écrit des chansons pour le groupe Toulouse avec qui il partage la vedette sur l'album “ Potion magique ”.

Boule Noire devient une des figures de la nouvelle musique dansante que l'on commence à désigner sous le nom de disco et a recours aux maîtres du genre, les musiciens de l'usine à succès d'Alabama, les studios Muscle Shoals. Ses prochains succès : “ Loin d'ici ”, “ Shalala je t'aime ”, “ Les années passent ” et surtout “ Aimer d'amour ” dépassent les attentes les plus folles, tout comme “ Constance ” et “ Barbados Girl ”. L'album “ Aimer d'amour ”, paru en 1978, dépasse le cap des 150 000 exemplaires vendus et Boule Noire effectue une tournée au Québec, au Canada et en Europe.

Qu'il s'adonne aux rythmes disco, funky ou rythm'n blues, Georges Thurston est avant tout un meneur d'ambiance et s'il lui arrive de s'offrir une ballade, c'est bien entendu à la façon de la tradition soul. C'est ainsi qu'il reprend “ Love Me, Please Love Me ” de Michel Polnareff en 1980, ce qui est prétexte à une première compilation de ses succès. Il tente ensuite une percée sur le marché canadien-anglais avec l'album “ Premiere ”, au même moment où paraît “ Primitif ” à l'intention de ses fans du Québec.

Sentant le besoin de se démarquer d'un style trop identifié à la mode disco, il s'embarque pour la Jamaïque où il enregistre l'album “ Reggae ” qu'il produit et réalise sur sa nouvelle étiquette Zion Yant, en 1982. Il se consacre alors de plus en plus au travail de studio, coproduisant l'album “ Face à la musique ” de Claude Dubois et signant la musique de nombreuses réclames publicitaires.

En 1986, il représente le Québec au Festival international de musique de l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA). L'année suivante, il lance l'album “ Le tour des îles ” sur lequel il joue de tous les instruments. En 1990, sa chanson "Aimer d'amour" connaît à nouveau, douze ans après sa création, un regain inattendu de popularité dans les discothèques de France et d'Europe, atteignant plus de 800,000 exemplaires vendus. Georges Thurston réunit alors plusieurs de ses anciens succès, avec de nouveaux arrangements, sur l'album “ Resolution ” et organise une tournée en France, en Belgique et à Monaco. Après le succès au Québec de la chanson "En amour", il lance “ Soul pleureur ”, un album de nouvelles compositions.

En 1995, il se mesure à la chanson des Beatles “ Let It Be ” qu'il enregistre en deux versions différentes pour un nouvel album de compilation qui inclut aussi quelques nouveaux enregistrements dont “ Hot Hot Hot ” et la chanson “ Easy To Love ” de Leo Sayer, la pièce qui servit de modèle à “ Aimer d'amour ”.

À l'automne 2000, Georges se fait animateur radiophonique sur les ondes de Rythme-FM où il anime l'émission Les Années Boomers tous les samedis et dimanches. Il retourne en studio à l'hiver 2003 et après un premier extrait anticipé avec la chanson “ Merci ” propose au printemps un nouvel album “ Réunion ” où les nouveautés côtoient quelques reprises, façon Thurston, de Claude Dubois “ Plein de tendresse ” et de François Guy “ Elle, elle est là ”. Aussi, cette année-là, il se produit en spectacle au “ Zénith de Paris ” avec “ Tribute to the Funk ” / Les légendes vivantes de la Funk. En 2005, il fonde “ GTLC ” Productions et le “ Studio Soul Sound ” avec sa compagne Loraine Cordeau. En décembre de cette même année, il assure la production, la mise en scène et la direction musicale spectacle bénéfice KatrinAid au Spectrum de Montréal.

Le 26 février 2006, l’homme derrière Boule Noire, Georges Thurston, est diagnostiqué d’un cancer colorectal. Le 17 octobre, il épouse sa compagne Loraine Cordeau et quelques semaines plus tard, il lance un nouveau DC de 17 nouvelles chansons intitulé Last Call…Dernier rappel.

Le titre "M'aimes-tu encore?" connaît instantanément un succès radio enviable.

Au printemps 2007, un spécial télé de deux heures dans lequel Boule Noire chante et joue avec ses célèbres amis fait un tel remous que le réseau TVA le rediffusera à deux autres occasions, à la demande populaire. Du jamais vu! Peu après, les téléspectateurs applaudiront sa VIEdéographie coproduite par GTLC et JPL Productions.

Merveilleusement écrit par Lambert, son livre autobiographique "Aimes-tu la vie?" révèle la vie tumultueuse de cet orphelin mulâtre destiné à évoluer seul au coeur d'une population majoritairement blanche. Il survivra à une vingtaine de foyers d'accueil inhospitaliers. On découvre combien son optimisme indéfectible et talent polyvalent le propulsent au sommet du showbizz international. Ce livre deviendra le tremplin d'un long-métrage sur sa vie qui paraîtra dans les cinémas en 2014.

Le 18 juin 2007, Georges Thurston s'éteint. Plus de 4 000 fans et moult médias lui ont rendu un vibrant hommage à la Cathédrale de Saint-Jérôme, là-même où il avait fait ses premiers pas devant un public, à titre d'enfant de choeur.

Source : Ce texte biographique a été rédigé par Robert Thérien, chercheur et spécialiste de la chanson québécoise et actualisé par l'équipe de Québec Info Musique. . . .